Zech Umwelt GmbH Zech Umwelt GmbH Zech Umwelt GmbH

Trouver un interlocuteur::

Gestion de projets

Systèmes et procédés de traitement des sols

Systèmes et procédés de traitement de l’air et de l’air des sols

Systèmes et procédés d’épuration de l’eau

  • Vous les trouverez ici

Décontamination des sols TERRAFERM®

Décontamination biologique des sols et recyclage des déchets organiques et minéraux

Description du procédé: les microorganismes vivant dans le sol sont capables, grâce au système biologique TERRAFERM®-TERRE, de dégrader les composants organiques agissant dans le sol en tant que substances polluantes. Dès les années 80, nos spécialistes ont commercialisé le procédé TERRAFERM® pour réhabiliter les sols contaminés par les hydrocarbures à base d’huiles minérales. Puis le procédé a continué à être développé et est aujourd’hui parfaitement adapté au traitement des autres déchets organiques et minéraux. Le procédé est conçu pour conserver de manière optimale tous les paramètres des processus déterminants pour l’activité des microorganismes dégradant les substances polluantes. Il peut être utilisé aussi bien séparément que combiné au procédé de lavage des sols TERRALAVAR® et au procédé de traitement thermique des sols. Le procédé TERRAFERM® est utilisé soit dans des installations mobiles, soit dans des installations fixes.

Composés biodégradables : les substances polluantes suivantes peuvent être dégradées par le biais de procédés de réhabilitation microbiologiques :

  • Hydrocarbures à base d’huile minérale (MKW)
  • Hydrocarbures aromatiques (benzène, toluène, phénol)
  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Les hydrocarbures à base d’huile minérale et les hydrocarbures aromatiques comme le benzène et le toluène sont des composants essentiels des produits à base d’huile minérale et apparaissent par conséquent comme contaminations sur les sites exploités par des industries de transformation des huiles minérales. Concernant les quantités stockées, transportées et rechargées, les hydrocarbures à base d’huiles minérales représentent de loin le plus important groupe de substances. On rencontre les phénols et les HAP principalement dans les sols de sites de cokeries et d’exploitations de gaz ou dans les sols des sites où du charbon a été exploité/transformé. Ces deux groupes de substances aussi sont largement répandus dans le monde car dans le passé pratiquement chaque grande ville disposait d’une usine à gaz.

Examens préalables : pour un traitement biologique réussi des sols et autres déchets organiques, un contrôle ciblé des processus complexes de transformation des substances est primordial. Tout d’abord, le matériau est examiné par rapport aux paramètres spécifiques de ses substances et de ses procédés. Les résultats des examens et les valeurs limites acceptables indiquées dans les autorisations de l’installation autorisée selon la loi allemande sur la protection contre les nuisances (BImSchG) conditionnent l’acceptation des déchets. Sur la base des examens préliminaires de biodégradabilité des substances polluantes, les paramètres des procédés nécessaires à la dégradation biologique des substances polluantes sont établis.

Déroulement du procédé :une fois remis, les déchets et particules des sols de taille plus importante sont fractionnés et les substances parasites éliminées. Des substrats organiques (p. ex. mulch d’écorce, paille, branchages coupés) adaptés à la structure des déchets sont ajoutés au matériau pour améliorer les conditions de dégradabilité. En cas de besoin, l’intégration de nutriments supplémentaires permet de créer un rapport équilibré carbone – azote – phosphore et de dégrader rapidement et intégralement les substances organiques polluantes. Parfois, le traitement se fait dans une installation fermée avec traitement de l’air vicié pour des substances polluantes facilement volatiles ou s’il existe un risque de formation d’odeurs intenses. Grâce à l’utilisation des techniques et procédés de traitement appropriés (utilisation d’une unité broyeur-malaxeur-mélangeur de type « taupe/obus » et des substrats appropriés en quantité adaptée, pour un rythme de rotation optimal des colonnes), les conditions ambiantes nécessaires pour la dégradation microbienne des substances polluantes comme l’humidité des matériaux, la structure et l’apport de nutriments, sont réglées de manière adéquate.

Pendant le traitement microbien/la réhabilitation microbienne, les paramètres importants des procédés  (p. ex. activité microbienne, teneur actuelle en substances polluantes) sont régulièrement contrôlés. Une fois les valeurs cibles de réhabilitation atteintes, le traitement/nettoyage biologique est terminé. Les documents relatifs à la réussite du traitement comprennent un prélèvement représentatif et un contrôle analytique effectués par un laboratoire extérieur avec validation ultérieure de la qualité du lot correspondant. L’évaluation et le recyclage des sols réhabilités sont effectués sur la base des exigences correspondantes en matière de valorisation des substances des restes/déchets minéraux. Les autres produits provenant du traitement biologique sont expertisés et utilisés sur la base des directives techniques correspondantes (p. ex. label qualité RAL de l’association fédérale allemande de la qualité du compost - Bundesgütegemeinschaft Kompost e.V.).

Recyclage:l’évaluation et la validation pour la valorisation des sols réhabilités sont effectuées sur la base des exigences en vigueur en matière de valorisation des substances des restes/déchets minéraux. Les autres produits provenant du traitement biologique sont expertisés et utilisés sur la base des directives techniques correspondantes (p. ex. label qualité RAL de l’association fédérale allemande de la qualité du compost - Bundesgütegemeinschaft Kompost e.V.). L’objectif du traitement des sols et déchets est la production de produits selon le principe de la gestion durable du cycle de vie. La qualité des produits est définie d’une part par le type, l’origine et les caractéristiques du matériau entrant, d’autre part par les exigences du marché concernant les sols et substrats à recycler. Grâce au traitement biologique, la multifonctionnalité du sol est rétablie. Il en résulte ainsi pour les sols traités de multiples possibilités d’utilisation notamment dans l’architecture paysagère (construction de murs ou parois antibruits) ou dans des projets de restauration des sols Jusqu’à 2008, grâce au procédé TERRAFERM®, nous avons réussi à traiter biologiquement et réhabiliter en tout 8,8 millions de tonnes de sols contaminés et déchets organiques pour qu’ils puissent ensuite être recyclés.



Principe de décontamination des sols TERRAFERM®

Prinzip TERRAFERM Bodenreinigung



Téléchargez nos informations au format PDF